L'Isle Jourdain et son Patrimoine...

Patrimoine religieux

L’Église Saint Gervais et Saint Protais à L'Isle Jourdain

L’Église Saint Gervais et Saint Protais date du XIème siècle et domine la vallée de la Vienne. La nef de l'église fut allongée dans les années 1870, sa porte latérale côté nord a été supprimée pour une nouvelle porte plein ouest avec un parvis. Le clocher a été remanié vers 1890. Le mur face nord conserve le vestige du portail primitif : une scène de crucifixion.

A l'intérieur, les sept vitraux modernes du choeur et du transept proviennent des ateliers monastiques de Saint Benoît-sur-Loire. Le tabernacle en bois doré, d'inspiration 18ème siècle, repose sur une console qui n'est pas d'origine locale. L'ambon est un remploi de l'ancienne chaire acquise par l'église en 1875. L'oratoire de la Vierge, occupe l'emplacement de l'ancien portail

L’Église romane de Saint Paixent est de style roman avec quelques nuances de style ogival, elle est citée dès les XI ème et XII ème siècles. Son portail polylobé rappelle l'influence limousine. Une tour ronde accolée à l'église contient l'escalier à vis conduisant au clocher. Celui-ci a l'allure d'une véritable tour romane, carrée, un peu trop massive. A l'intérieur, sur l'autel latéral, se trouve une statue de Vierge à l'enfant, vénérée sous le nom de Notre-Dame de Saint-Paixent. Une agglomération s’est formée autour et aujourd'hui est un quartier de l'Isle-Jourdain.

 

L’Église d'Adriers

L’Église Saint Hilaire fut fondée vers le milieu du 11ème siècle. Elle a été donnée aux chanoines de la collégiale du Dorat en 1063. C'était une église romane avec voûtes en plein cintre. Au XIVè siècle, un ensemble de deux échauguettes liées par une galerie de ronde à créneaux et mâchicoulis est ajouté à la façade. La nef fut rebâtie dans le style gothique angevin sur piliers trilobés de type poitevin. Le clocher a été refait, moins massif et plus élevé ( 32 mètres) que l'ancien.

La Chapelle Saint Étienne dite Chapelle d'Entrefins à Adriers

 

 

La chapelle Saint-Étienne dite chapelle d'Entrefins, située sur la route de Plaisance, elle rappelle en ce lieu la présence d'un monastère disparu. Edifiée vers 1860 et dédiée à Saint Étienne de Muret, c'est le seul lieu de la Vienne où un culte est rendu à ce Saint fondateur des Grandmontains. Elle fut et reste un lieu de pèlerinage et de « voyages », Saint Étienne de Muret étant réputé pour soulager des maux nerveux que les médecins renoncent à guérir.

 

L’Église d'Asnières sur Blour

L’Église Saint Sulpice date des XIIe et XIVe siècles. L'édifice de conception romane, dont subsiste la voûte en berceau sous le clocher, est remanié au XIVè siècle, dans le style gothique de l'époque.

 

A l'intérieur, il y a un important tableau du XVIIe siècle qui proviendrait d'un couvent franciscain du Limousin, représentant le Portement de croix. Vous pouvez voir aussi une statue de Saint Roch du XVIIe siècle en bois polychrome.

 

L’Église du Vigeant

L’Église Saint-Georges date du XIème siècle et XIIème siècle. Le clocher sur porche est la partie la plus ancienne de l'édifice. Le portail à voussure polylobé porte le cachet Limousin. De la nef unique d'origine, il ne reste que le mur gouttereau sud. Une seconde nef, plus tardive et de moindre élévation, a été rajoutée au flanc nord de la première. De part et d'autre du portail, deux chapiteaux d'une taille assez primitive, représentent différents symboles.

 

A l'intérieur, nous pouvons voir le gisant d'un chevalier non identifié du XIIIème siècle. C'est seulement depuis 1974, qu'il est devenu visible à l'église. Sa face ayant était retournée vers le sol en 1869 pour que cesse une pratique superstitieuse.

L’Église de Luchapt

L’Église Saint-Hilaire : l'église actuelle n'a rien de commun avec l'édifice antérieur, plus petit dont un texte de 1871 dit que c'était une église romane à abside semi-circulaire. La construction nouvelle, décidée en 1893 et terminée en 1898, est due à l'abbé Louis Syllas Brisson. La souscription locale à permis de rassembler à elle seule la moitié des fonds nécessaires. Le clocher reçoit en 1908, les quatre cloches bénites cette année là le 18 octobre et représentant une masse de bronze de plus d'une tonne.

 

L’Église de Millac

L’Église Saint-Gervais Saint-Protais d'origine romane, date du XIIème siècle et fut restaurée au XIXème siècle. La tour accolée à l'angle sud-ouest de la nef, servit alors de station aux officiers géographes pour la grande triangulation de la nouvelle carte de France. Le clocher qui la surmonte abrite les trois cloches mises en place en 1951.

Elle possède une statue de la Vierge à l'Enfant du XVIIème siècle en pierre polychrome. Selon une tradition orale, cette statue a été découverte après la Révolution près de la fontaine du pré de Fontvallais. L'eau de cette fontaine avait la réputation de guérir les maux de dents.

L’Église de Moussac sur Vienne

L’Église Saint Martin a été construite au milieu du 19ème siècle, et le clocher, achevé vingt ans plus tard (1880), contient trois cloches dont l'une a été refondue en 1889 à partir d'une vieille cloche de 1721. L'édifice a perdu ce qui fait son trésor : une Vierge à l'enfant en cuivre émaillé du 12ème siècle de style Limousin. Cet objet d'art, de 43 cm de hauteur et classé Monument Historique, est conservé depuis 1904 à Paris, au Musée National du Moyen Âge. Sur la place de l'église, se trouve deux couvercles de tombeaux chevaleresque anonymes, gravés chacun d'une épée et d'une lance. Par leur forme, ils semblent devoir dater du commencement du 13ème siècle.

L’Église de Mouterre sur Blourde